homebanner homebanner homebanner homebanner homebanner homebanner

Le Fruit – Nourriture des Dieux

Plantes Comestibles: Le guide pour vous inspirer a choisir et cultiver des plantes comestibles hors du commun

 

Qu’est-ce qu’un fruit?

 

De nombreuses plantes produisent des fruits afin d’aider à la dispersion de leurs graines. Il serait stupide pour une plante de déposer toutes ses graines à son pied, près de ses racines, les jeunes pousses entreraient alors en compétition entre elles et avec leur parent. Les plantes ont donc mis au point divers mécanismes par lesquels elles dispersent leurs graines. Certaines plantes, comme le sycomore, ont des fruits secs et piquants ou lisses qui sont disséminés par le vent, d’autres comme la bardane ont des crochets qui s’attachent au pelage des animaux ou à nos vêtements, mais les fruits auxquels nous nous intéressons ici sont ces fruits à pulpe que la plante a rendu attirants pour que les animaux les mangent.

 

Lorsque les graines mûrissent, l’ovaire et parfois également le réceptacle gonflent autour des graines pour devenir un fruit juteux, pulpeux et souvent sucré. A l’intérieur, les graines sont entourées d’une membrane extérieure dure. Lorsque l’animal les mange, si ce sont de petites graines, par exemple les pépins des fruits mous, il les dépose intactes dans ses excréments à quelque distance de la plante mère. Si la graine est grosse, comme pour les prunes, le fruit peut être emporté plus loin et la graine déposée autre part. En général, le fruit a très mauvais goût avant que la graine ne soit mûre, ceci pour empêcher qu’il ne soit mangé avant que les graines ne soit suffisamment matures pour germer. Les graines et les fruits mûrissent donc en même temps pour s’assurer que les graines soient au bon stade de développement lorsqu’elles sont emportées par un animal. De toutes les manières, l’animal a ‘payé’ pour son délicieux repas en permettant à la plante de disperser ses graines.

 

L’un des côtés merveilleux du fruit est de manger quelque chose qui est en fait offert par la plante. Si on mène une vie assez naturelle - c’est-à-dire que nous ne mangeons pas de fruits importés qui ne pousseraient pas dans notre climat, que l’on mange des fruits frais et de saison, mais pas de variété sans pépins, et si on ne jette pas les noyaux ou graines de fruits à la poubelle où ils n’ont aucune chance de rejoindre le cycle naturel, - on pourrait donc dire que la plante veut que nous mangions son fruit. En retour, la plante nous a fait une faveur en produisant cette bouchée juteuse et goûteuse remplie d’eau naturellement filtrée, de sucres naturels, goûts, vitamines, minéraux et autres nutriments. Les fruits font partie des meilleurs aliments sur la terre. La plupart sont légers, faciles à digérer et sont naturellement faciles à consommer car ils ne demandent aucune préparation.

 

La valeur nutritive des fruits

 

La plupart des fruits sont faciles à digérer car les nutriments sont stockés dans le fruit sous forme de sucres. (Les fruits qui ne sont pas mûrs ont souvent un fort taux d’amidon et d’acides organiques, ce qui rend leur goût très acide et ceux-ci sont convertis en sucres seulement lorsque le fruit mûrit). La plupart des fruits ne contiennent aucun lipides, bien que certains comme les olives et les avocats contiennent un taux important de graisses. Bien qu’il ne soit pas réellement possible de cultiver ces fruits dans les régions tempérées, on peut cultiver les baies d’Elaeagnus et d’Hippophae qui contiennent des acides gras essentiels.

 

La plupart des fruits ne contiennent aucune protéine. Les protéines et les lipides sont présents dans la graine mais en général on ne la mange pas (par exemple pour les prunes), ou on ne les digère pas (les pépins de petits fruits) donc les fruits ne représentent PAS un aliment complet et on ne les recommande pas comme seule source d’alimentation. De plus, à moins que vous ne mangiez des Fruits Spéciaux (voir plus bas) toute l’année, vous manquerez de minéraux. La plupart des fruits contiennent en particulier très peu de calcium et de magnésium, nécessaires pour la santé des dents et des os.

 

Les fruits contiennent également très peu de zinc qui est essentiel au fonctionnement du système immunitaire, à la formation de la peau, à la cicatrisation des plaies, au fonctionnement du cerveau et des organes reproducteurs. Mais ne désespérez pas, cette déficience peut être compensée en mangeant beaucoup de feuilles vertes (voir le chapitre ‘L’or vert’).

 

Il vaut mieux manger les fruits frais, mûrs et crus. Il n’est en général pas nécessaire de les cuire, sauf si vous avez un surplus et désirez les conserver en faisant des bocaux (ce que vous pouvez faire sans ajouter de sucre si votre pot a un bon couvercle étanche), ou si des pommes tombées de l’arbre ne sont pas assez mûres pour les manger crues. Il est néanmoins préférable que les fruits cuits ne forment qu’une petite partie de votre régime alimentaire, car il est bien meilleur au goût et pour la santé de les manger crus.

Un mot d’avertissement sur les fruits pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’en manger beaucoup: comme les feuilles, les fruits sont un aliment très purificateur, capable de brasser et d’éliminer les toxines enfouies depuis longtemps dans le corps. (Ces toxines proviennent de certains aliments, surtout du genre ‘malbouffe’ avec des additifs chimiques, un excès de viande, les produits laitiers, etc. et des toxines de l’environnement). Cependant, contrairement aux feuilles qui aident le corps à se débarrasser de ces toxines, les fruits ont tendance à les remuer sans les éliminer. Donc, si vous pensez que votre corps est assez toxique, approchez les fruits avec vigilance.

 

Ne mangez pas soudainement beaucoup de fruits d’un seul coup (surtout les petits fruits acides) avant d’être sûr que votre système puisse le supporter. Le risque est que de nombreuses toxines remontent à la surface et provoquent ce que l’on appelle une ‘crise de guérison’ et vous vous sentirez malade. Si vous pensez alors que le régime sain est responsable de votre état et allez chez le médecin chercher des médicaments, ceux-ci ne feront que masquer les symptômes et enfouir les toxines encore plus profondément dans votre corps, voire même en rajouter, et vous serez donc encore plus mal qu’avant. Donc, à moins que vous ne compreniez ce que sont les crises de guérison et comment les gérer, consommez s’il vous plait les fruits avec modération si vous n’y êtes pas habitués. De nombreux naturopathes utilisent des régimes de fruits à court terme pour guérir et cela avec beaucoup de succès. Ceci est dû aux merveilleuses propriétés purificatrices et réparatrices des fruits, surtout si on les accompagne de feuilles vertes ou de jus de feuilles. Cependant, ces mesures ont tendance à être trop radicales pour la plupart des gens de nos jours à cause de la réduction générale de santé et du régime alimentaire de la population en général. Il est encore possible de le faire mais nous vous recommandons d’être suivis par un naturopathe ou un nutritionniste.

 

Les types de fruits

 

Les fruits contiennent beaucoup de vitamines mais très peu de minéraux. Seuls, ils ne vous apporteront pas assez de minéraux. En effet, si vous ne mangiez que des fruits et rien d’autre pendant quelques temps, vous pourriez perdre toutes vos dents. Alors peut-être vaudrait-il mieux manger beaucoup de fruits tant que vous mangez aussi beaucoup de feuilles? Si vous étudiez les tableaux de composition minérale de différents fruits, trois groupes principaux apparaissent.

 

1) Les gros fruits cultivés comme les pommes, les poires et les tomates.

 

Bien que ces fruits constituent la plus grande partie des fruits consommés par la population, ils sont assez pauvres en vitamines et minéraux. Ils ont été développés de façon sélective, parfois depuis des milliers d’années pour produire des fruits plus gros, au goût plus doux, plus sucrés et contenant plus d’eau. Malheureusement leur teneur en nutriments en a souffert. Et c’est pourquoi les pommes et poires sauvages, bien que souvent immangeables de par leur acidité et leur astringence, sont en fait plus nutritives que celles qui sont cultivées. La tomate est une très bonne illustration de ce phénomène. La tomate sauvage n’est pas plus grosse qu’une cerise, et pourtant un seul de ses fruits contient plus de vitamines et de minéraux qu’une tomate cultivée bien plus grosse en taille. Quand on compare la taille de chaque fruit, on commence à se rendre compte du nombre de nutriments que les fruits cultivés ont perdus!

 

2). Les petits fruits comme les fraises, les framboises, les mûres, les cassis et les groseilles.

 

Ils sont beaucoup plus riches en minéraux que les fruits du premier groupe. Bien que ces fruits aient été aussi sélectionnés pour leur taille, etc., ils sont beaucoup plus proches de leur état naturel que les gros fruits, et par conséquent sont plus riches en nutriments. Cependant, on ne peut tout de même pas comparer leur valeur nutritionnelle à celle des feuilles vertes. Ces fruits sont également riches en fibres (les pépins aident à réguler le transit intestinal!) et ont moins de calories.

 

3). Les fruits spéciaux.

 

Ce sont en général des plantes sauvages qui n’ont pas été sélectionnées et donc pas dévitalisées et déminéralisées par ce procédé. Ils sont beaucoup plus riches en nutriments que les autres fruits et ont souvent une très grande valeur médicinale. Quelques exemples sont mentionnés ci-dessous:

 

Hippophae et Elaeagnus. Ces deux espèces, et surtout l’Hippophae, sont les fruits spéciaux par excellence. Ce sont probablement les fruits les plus nutritifs que l’on puisse cultiver dans la zone tempérée et sont une source très riche de vitamines et minéraux. En particulier, ils sont une bonne source de vitamine C et de bio-flavonoïdes, et ils contiennent également des acides gras essentiels. (Voir le site internet pfaf.org sur l’Hippophae salicifolia et l’Elaeagnus x ebbingei pour plus de détails.)

 

Les cynorrhodons (fruits de l’églantier). Bien que les fruits de l’églantier soient très nutritifs, la plupart sont petits et difficiles à récolter et utiliser car la couche de pulpe qui recouvre les graines poilues est très fine. Cependant, Rosa rugosa a des fruits particulièrement gros que l’on peut manger beaucoup plus facilement (et certaines variétés ont des fruits plus gros que d’autres). Autre bonne source de vitamine C, ils contiennent aussi des acides gras essentiels et sont très riches en carotène ou provitamine A, le précurseur de la vitamine A. Bien que la véritable vitamine A ou rétinol, que l’on trouve uniquement dans les produits animaux, soit toxique en grande quantité, on trouve la carotène dans les aliments végétaux et elle n’est pas toxique. Le corps fabrique à partir de cet élément seulement la quantité de vitamine A dont il a besoin. Les fruits mûrs de Rosa rugosa sont aussi extrêmement délicieux, c’est le paradis!

 

• L’Aubépine. Alors que les fruits des deux espèces d’aubépines indigènes d’Angleterre sont comestibles, peu de gens sont prêts à en manger beaucoup. Cependant, il existe plusieurs espèces dont les fruits de la taille d’une cerise sont délicieux à manger. Une fois de plus, les fruits sont très riches en bio-flavonoïdes et assez riches en vitamine C. Ils ont aussi plusieurs propriétés médicinales, par exemple, ils sont un bon tonique cardiaque qui réduit l’hypertension artérielle et le taux de cholestérol dans le sang. (Voir le site internet pfaf.org sur l’aubépine (Hawthorn en anglais) pour plus de détails.)

 

Les fruits du Berberis. Ces fruits ont souvent un goût assez acide, mais sont néanmoins assez bons et s’ajoutent par exemple au muesli. Ils ont un effet particulièrement bénéfique sur le système urinaire, qu’ils purifient et stimulent. Il est particulièrement important que nous prenions de la vitamine C car une très grande partie de notre alimentation est cuite de nos jours, et donc largement dépourvue de vitamine C.

 

Pendant l’évolution, notre corps a également perdu la capacité de fabriquer de la vitamine C et nous avons donc un désavantage certain par rapport aux autres animaux qui en sont capables. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est important de manger beaucoup d’aliments frais et crus. La vitamine C est également utile dans le traitement de nombreuses maladies, du simple rhume au cancer.

 

Elaeagnus et Hippophae sont très riches en bio-flavonoïdes, pigments végétaux bénéfiques qui aident à l’utilisation de la vitamine C et que l’on dit aider au fonctionnement cérébral. Les bio-flavonoïdes sont très bénéfiques à notre santé de bien d’autres façons. Par exemple, on a montré que les bio-flavonoïdes que l’on trouve dans les fruits de toutes les espèces d’Elaeagnus et d’Hippophae ont un effet préventif sur le cancer et aident à le traiter.

 

Les acides gras essentiels sont très importants pour la formation de membranes cellulaires saines et nécessaires à plusieurs fonctions du corps humain, particulièrement pour le système immunitaire. Donc, ces fruits sont très bénéfiques, et le seront particulièrement pour ceux qui souffrent de maladies immunitaires comme la sclérose en plaque, l’encéphalomyélite myalgique, l’arthrite rhumatoïde, le diabète juvénile, le cancer et le sida. Ceci est particulièrement vrai de l’Hippophae.

Si l’on considère également que la vitamine C, les vitamines B et les minéraux sont aussi bénéfiques au système immunitaire, ces fruits sont un aliment particulièrement bon pour la santé, un tonique et un médicament pour ceux dont le système immunitaire est déficient.

 

Donc, la conclusion générale est que tous les fruits sont bons pour la santé mais certains sont plus nutritifs que d’autres. Ils ne sont pas aussi nutritifs que les feuilles, mais ils ont meilleur goût car la plante les a délibérément remplis de sucres et de saveurs pour nous tenter.

 

La saison des fruits frais

 

Il est important, autant que possible, de manger des fruits frais, mûrs et de saison. Les fruits récoltés avant qu’ils ne soient mûrs ne développeront jamais toute leur saveur, leur douceur ou leur valeur nutritionnelle car la plante n’a pas eu le temps de mettre tout ce qu’elle voulait dans le fruit. Un fruit qui a été transporté depuis l’autre bout du monde, est en général récolté avant d’être mûr et traité pour éviter qu’il ne pourrisse. Il n’est pas en harmonie avec la zone climatique dans laquelle nous vivons et donc beaucoup moins bon pour notre santé, et il contribue également inutilement à la pollution de notre planète pendant son transport.

L’idéal pour manger un fruit est de le manger directement après l’avoir cueilli sur la plante. Une fois qu’il commence à vieillir, il perd de sa valeur nutritionnelle de la même façon que d’autres parties de la plante.

 

En s’organisant bien, il est possible de cueillir des fruits frais dans votre jardin pendant 10 ou même onze mois de l’année.

La saison débute avec l’Elaeagnus à feuilles persistantes au début du mois d’avril. Celui-ci continue à produire jusqu’à la mi ou fin mai lorsque les Mahonias et les premières fraises apparaissent. La variété de fruits augmente alors considérablement, et les plus grandes récoltes arrivent vers la fin de l’été et le début de l’automne. Il existe, cependant, de nombreuses variétés de fruits que l’on peut récolter à la fin de l’automne et au début de l’hiver. L’Hippophae en est un exemple, il peut être récolté jusqu’à la mi-janvier ainsi que plusieurs Gaultherias, que l’on peut récolter au début du printemps. Cependant, ces récoltes sont en général de petite quantité, plus un snack qu’un véritable repas.

 

Les fruits qui se conservent bien

 

Pour étendre la saison, certains fruits se conservent très bien et perdent peu de nutriments. De cette façon, vous pouvez vous assurer d’avoir des fruits frais tout au long de l’hiver, du printemps et au début de l’été quand il n’y a pas ou peu de fruits disponibles.

 

• La pomme est le meilleur exemple pour notre climat. Il existe de nombreuses variétés tardives qui se conservent plus ou moins longtemps, les plus tardives se conservant pendant au moins une année entière en bonne condition. Ces variétés tardives ne sont en général pas prêtes à être consommées quand on les récolte. L’amidon et les acides des fruits se transforment petit à petit en sucres pendant ce temps de conservation, et le fruit mûrit pendant plusieurs semaines ou mois. Si on laissait les fruits de ces variétés mûrir complètement sur l’arbre, ils seraient endommagés par le temps et mangés par les oiseaux avant de bien mûrir, et ne se garderaient donc pas. Bien que ce ne soit pas les fruits les plus nutritifs, ils assurent tout de même un approvisionnement de fruits frais toute l’année dans notre climat.

 

Certaines variétés de poires se conservent pendant plusieurs mois comme les pommes, mais toutes les variétés mûrissent beaucoup plus rapidement et vous pourriez vous retrouver avec une abondance de fruits qui pourraient se gâter rapidement et pourrir si vous n’avez pas le temps de les manger.

 

Contrairement à l’opinion populaire, on peut très bien cultiver des kiwis dans de nombreuses régions tempérées, y compris en Angleterre. Si on cueille les fruits au début de l’hiver, ils se gardent pendant plusieurs mois dans un endroit frais. Les kiwis sont très nutritifs car ils sont riches en vitamine C et sont une bonne source de bêtacarotène et d’acide folique (grâce à leur couleur verte).

 

• Certaines histoires montrent que les victoriens entreposaient du raisin dans leur cave pendant l’hiver. On peut faire pousser des vignes dans les régions tempérées mais la plupart des variétés sont plutôt petites et acides à moins d’être en serre car nos étés ne sont pas assez chauds pour faire mûrir les fruits.[1] Vous pouvez essayer des variétés telles que Brandt ou Isabella qui s’adaptent mieux à notre climat. De plus, choisissez soigneusement leur exposition, un mur plein sud ou ouest devrait vous donner les meilleurs résultats. En terme de valeur nutritionnelle, on peut certainement classer le raisin avec les petits fruits. Il contient un taux modéré d’acide folique grâce à sa couleur vert clair (le raisin rouge a aussi un peu de vert à l’intérieur.)

 

• La groseille du Pérou est très proche de la tomate, mais a un goût beaucoup plus riche. On peut conserver les fruits verts restés sur la plante lorsque les premières gelées arrivent dans un endroit frais et ils mûriront lentement pendant les mois suivants.

 

• Les fruits blettis. Certains fruits, comme Mespilus germanica (la nèfle) et Sorbus domestica (les cormes) ne mûrissent pas complètement dans les régions tempérées. On les cueille à la fin de l’automne et ils mûriront lentement pendant leur conservation. Ils ne sont pas comestibles crus avant d’être presque sur le point de moisir (un processus appelé blettir), mais à ce stade, ils ont le goût délicieux des fruits tropicaux. Il faut tout de même faire attention car si vous les laisser blettir de trop, ils fermenteront alors dans votre estomac et vous causeront des problèmes digestifs.

 

Donc, comme pour les petits fruits d’été et d’automne, et comme les pommes conservées (et aussi les poires et les kiwis) pendant l’hiver et le printemps, il est tout à fait possible d’être totalement autonome en fruits dans notre climat.

 

En Conclusion

 

• Les fruits font partie des aliments les plus délectables et délicieux sur la terre, et contrairement aux autres aliments, ils sont délibérément produits par la plante pour être mangés. Ce n’est pas un altruisme de leur part, mais une symbiose ou coopération, car en retour, les plantes ont besoin que leurs graines soient dispersées. Ils sont aussi un snack idéal car il vous suffit de les cueillir et de les manger, ils ne demandent en général aucune préparation, vérifiez juste qu’ils soient mûrs.

 

• La plupart des fruits achetés en magasin sont une bonne source de vitamines, tant qu’ils sont relativement frais, mais ils ne sont pas très riches en minéraux. Les feuilles vertes (voir le chapitre l’or vert) sont les meilleures sources de vitamines et de minéraux.

 

• Les petits fruits sauvages ou semi-sauvages sont beaucoup plus riches en nutriments car ils sont plus proches de leur état naturel et la sélection ne les a donc pas dépourvus de ceux-ci. Quelques fruits comme l’Hippophae, la Rosa Rugosa et le Crataegus sont particulièrement riches en nutriments et possèdent de nombreuses propriétés médicinales. C’est une bonne idée d’inclure plus de fruits dans votre régime alimentaire, surtout les fruits spéciaux. La meilleure façon de le faire est de cultiver vous-mêmes ces espèces afin de garantir leur disponibilité, leur fraicheur et de vous permettre de les cueillir au meilleur moment (à moins que les oiseaux n’arrivent en premier!).

 

(voir le chapitre ‘D’autres fruits’ pour plus de détails).

 

• Bien que ce soit un aliment délicieux et sain, rappelez-vous que le fruit n’est pas un aliment complet, et ne vous y limitez pas – vos dents pourraient tomber! (ceci est particulièrement vrai des fruits commerciaux déséquilibrés).

 

• Dans la plupart des fruits, les nutriments sont entreposés sous forme de sucres ce qui les rend légers et faciles à digérer. Les problèmes digestifs peuvent être améliorés grâce à un régime de fruits temporaire en donnant à votre organisme le temps de se reposer des aliments plus lourds.

 

• Quelques fruits contiennent des lipides, mais la plupart n’ont pas ou quasiment pas de protéines. Celles-ci sont entreposées dans leurs graines.

 

• Les fruits ont un rôle purificateur et détoxifiant et aident donc dans le traitement de maladies. Si vous avez un rhume, la grippe, ou une autre infection, un régime de fruits (et de feuilles) vous aidera à vous en débarrasser plus vite. Ils aident également dans le traitement des maladies chroniques. Cependant, à moins de savoir exactement que faire, et de pouvoir faire face à la possibilité d’une crise (Crise de guérison) sans aller chez le médecin chercher des médicaments, vous devez, pour utiliser les fruits comme traitement, être suivis par une personne qualifiée.

 



[1] Ici encore, on parle de l’Angleterre, ce qui correspond au nord de la France.

      You can download this page as a PDF

 

Plant Uses

Edible Uses
Medicinal Uses
Other Plant uses
Woodland Gardening
Why Perennial Plants?
Top Edible Plants
Top Medicinal Plants
Garden Design
Habitats
Translations

Twiter      Facebook

Content

Content Help
Bookshop
Support Us
Blog
Links
Old Database Search
Suppliers
Contact
About Us
News
Sign In

PFAF Newsletter

Stay informed about PFAFs progress,
challenges and hopes by signing up for
our free email ePost. You will receive
a range of benefits including:
* Important announcements and news
* Exclusive content not on the website
* Updates on new information &
functionality of the website & database

We will not sell or share your email address.
You can unsubscribe at anytime.